grains de sable

Soleil couché, sable glacé, Lompoul désert s’endort. Nos yeux tournés vers la lune qui éclaire comme en plein jour les dunes semblables à s’y méprendre à des collines enneigées. 

Un feu de camp, feu de joie, crépite et emporte des étincelles des esquilles des éclats vers les étoiles brillant parmi les nuages qui filent sous le vent. 

On se glisse avec lui entre les pans de toile de nos abris éphémères pour trouver le sommeil au-d’ssus des grains de sable.